latina milf


milf latine Tout d’abord, bonjour Ă  tous. Je suis Gunseli. Je suis une femme de 42 ans, veuve, avec deux enfants. J’ai dĂ» quitter ma femme il y a 2 ans Ă  cause de sa jalousie excessive et de certaines habitudes qu’elle ne pouvait pas abandonner. Je suis actuellement veuf et je vis avec mes deux enfants. L’Ă©vĂ©nement que je vais vous raconter est un Ă©vĂ©nement que j’ai vĂ©cu complètement par nĂ©cessitĂ©, alors c’est comme ça que ça a commencĂ©. Je pense qu’en vous disant cela, je vais Ă  la fois me dĂ©tendre et vous en faire profiter.

Depuis ma jeunesse, j’aime attirer l’attention des hommes, les Ă©veiller, comme toute femme. Mais mon premier homme est devenu mon mari, avant cela je n’avais pas beaucoup d’expĂ©rience, Ă  part quelques petites histoires d’amour. J’aimais le sexe avec mon mari. Nous avions des fantasmes et des relations assez agrĂ©ables. Notre situation financière Ă©tait plutĂ´t bonne. Mais au bout d’un moment, avec le changement d’environnement de mon mari, tout est devenu confus et nous avons rompu. Je vous l’ai dit, la situation financière de mon mari Ă©tait bonne. Cependant, je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  m’adapter pour ĂŞtre une femme qui mange beaucoup d’argent. Pendant quelque temps après avoir quittĂ© mon mari, je vivais de la lourde pension alimentaire et de l’argent qu’il donnait. Mais mes journĂ©es se passaient seules Ă  la maison, je m’ennuyais. J’ai travaillĂ© dans certaines industries quand j’Ă©tais mariĂ©. Parfois, je travaillais aussi dans l’entreprise de mon mari. Je veux dire, je ne m’ennuyais pas tellement.

Il y a quelques annĂ©es, j’ai eu une assez bonne idĂ©e. J’ai pensĂ© Ă  ouvrir un cafĂ©, Ă  m’entendre plus confortablement et Ă  passer mes ennuis de cette façon. Avec les recherches que j’ai faites, j’ai pu trouver un endroit appropriĂ© pour le cafĂ©. Je l’ai immĂ©diatement louĂ©, j’y ai emportĂ© de petits objets et j’ai ouvert mon propre bateau Ă  pain. Je travaillais sur la cuisine maison pour la rendre un peu diffĂ©rente. J’ai placĂ© une annonce et j’ai trouvĂ© un serveur et un cuisinier. Parfois, j’aidais notre cuisinier dans la cuisine. Mes affaires ont commencĂ© Ă  aller bien aussi, mes clients qui ont goĂ»tĂ© mes plats très savoureux Ă©taient officiellement abonnĂ©s. Mais l’endroit que j’ai ouvert, ça commence Ă  ne plus suffire. Je voulais m’amĂ©liorer, mais l’argent que je gagnais au cafĂ© n’Ă©tait pas suffisant pour cela.

J’ai pensĂ© Ă  obtenir de l’argent de mon ex-mari. Mon mari, qui est contre cela depuis le tout dĂ©but, a dĂ©jĂ  dit qu’il ne me donnerait pas un seul centime, et son Ă©tat se dĂ©tĂ©riore. Une fois que je l’ai mis dans ma tĂŞte, j’allais dĂ©finitivement le faire. Puisque c’est le cas, j’ai pensĂ© Ă  demander de l’aide Ă  Ahmet, qui est notre ami de la famille. Ahmet Ă©tait un homme de 40 ans, mariĂ©, mais sans enfants, et nous Ă©tions des amis de la famille, on peut dire que nous avons grandi ensemble. Il Ă©tait Ă©galement en très bon Ă©tat, parfois il travaillait mĂŞme en collaboration avec mon mari. Ahmet a dit qu’il pouvait me donner 30 mille TL Ă  titre de prĂŞt. J’Ă©tais très heureux quand il a dit qu’il ne s’intĂ©resserait pas non plus. J’avais Ă  la fois de l’argent et la possibilitĂ© d’agrandir l’endroit oĂą je travaillais. J’ai acceptĂ© et quelques jours plus tard, Ahmet est venu dans mon cafĂ©. Quand il a vu la plĂ©nitude, il Ă©tait aussi très heureux. Il m’a mĂŞme proposĂ© un partenariat, mais je n’ai pas acceptĂ©. J’Ă©tais gĂ©nĂ©ralement contre le partenariat, surtout pour un si petit cafĂ©, le partenariat n’avait pas beaucoup de sens pour moi.

Ahmed m’a donnĂ© la première partie de l’argent. La première chose que j’ai faite avec cet argent a Ă©tĂ© d’acheter de nouveaux meubles pour le cafĂ©. Au bout d’un moment, j’ai voulu dĂ©mĂ©nager mon magasin dans un endroit diffĂ©rent de celui que je voulais agrandir encore plus. J’ai fait une transition vers un autre endroit plus grand Ă  un prix de location raisonnable. En fait, je savais Ă  quel point il serait sage de quitter le quartier habituel, mais j’ai fait une telle erreur. Nous avons dĂ©mĂ©nagĂ© dans une rue animĂ©e, mais nos concurrents Ă©taient beaucoup plus efficaces dans cette rue. Les choses avaient complètement mal tournĂ©, les dĂ©penses que j’avais faites avaient presque Ă©tĂ© gaspillĂ©es, nous avions pĂŞchĂ© Ă  la mouche dans le magasin. J’avais une dette envers Ahmet, et en plus, j’ai commencĂ© Ă  donner de l’argent au cafĂ© de ma poche maintenant. J’Ă©tais vraiment coincĂ©, je perdais le sommeil la nuit. Emprunter Ă  Ahmet commençait Ă  devenir inabordable.

Nous avons continuĂ© comme ça pendant encore un moment. j’ai licenciĂ© l’un des 2 serveurs par politique d’austĂ©ritĂ© et lui ai donnĂ© son indemnitĂ©. Cependant, cette mesure ne fonctionnait pas non plus. De plus, le jour de ma dette envers Ahmet passait, je devenais vraiment coincĂ©. Un jour, j’ai appelĂ© Ahmet, lui ai expliquĂ© la situation et lui ai demandĂ© s’il Ă©tait possible de reporter la dette. Il l’a acceptĂ© d’une manière très humaine. Dec a payĂ© pendant un moment et je ne pouvais pas payer la dette. J’Ă©tais aussi assez gĂŞnĂ© Ă  propos d’Ahmed, bref, c’Ă©tait une situation honteuse. Je voulais contacter mon mari, mais les portes Ă©taient Ă  nouveau fermĂ©es. J’avais du mal Ă  sortir. J’ai dĂ» fermer le cafĂ©. Je ne savais plus quoi faire, si je contractais un emprunt bancaire, l’emprunt bancaire serait endettĂ©. J’avais de l’or, je les ai vendus, mais ma dette n’Ă©tait pas remboursĂ©e. Ahmed commençait aussi Ă  râler maintenant. Ce gentil homme Ă©tait parti, remplacĂ© par un crĂ©ancier Ă  part entière.

J’ai pensĂ© Ă  m’enfuir, mais c’Ă©tait impossible. J’ai appelĂ© Ahmed, lui ai dit que je voulais le rencontrer et le voir. Il a acceptĂ©, est venu me chercher Ă  la maison et nous sommes allĂ©s dans un cafĂ©. J’expliquais ma situation, mais Ahmet voulait son argent. Nous nous sommes disputĂ©s pendant longtemps. J’Ă©tais un ami de la famille, je voulais qu’il donne un peu plus de temps. Et il insistait pour son argent. Toutes les routes m’Ă©taient fermĂ©es. Je me suis levĂ© et je suis parti, j’ai commencĂ© Ă  chercher un prĂŞt bancaire. Cette nuit-lĂ , un message est arrivĂ© sur mon tĂ©lĂ©phone d’Ahmet, “Nous devons trouver un moyen de payer votre dette!”parce que. Alors j’ai rĂ©pondu: “Qu’est-ce que c’est?J’ai dit. Il a dit: “Pas au tĂ©lĂ©phone, voyons-vous demain. Je viendrai te chercher Ă  la maison!”quand j’ai dit ça, j’ai approuvĂ©.

Le lendemain, Ahmed est venu me chercher Ă  la maison. On passait en voiture. Je ne faisais pas de bruit. C’est lui qui a brisĂ© le silence: “Veux-tu vraiment payer ta dette?”dit-il. Et j’Ă©tais comme, ” Bien sĂ»r! Mais comment ça va se passer, je ne sais vraiment pas. Je suis dans une situation très difficile!J’ai dit. Il a dit: “Bien sĂ»r, il y a un moyen si vous l’acceptez…”. J’Ă©tais curieux, j’ai demandĂ© de quelle manière c’Ă©tait. Ahmet a dit: “Si tu me rends heureux, j’effacerai ta dette en plusieurs versements, Dayseli!”quand il a dit, je me suis retournĂ© et je l’ai giflĂ© et j’ai dit: “Tire Ă  droite, animal, va te faire foutre, fils de pute!” Je suis sorti de la voiture en jurant. Dans mon dos, j’ai dit: “RĂ©flĂ©chis bien, sinon comment vas-tu t’en dĂ©barrasser?”il criait.

J’ai marchĂ© un peu. Ma colère n’Ă©tait toujours pas partie. Il voulait littĂ©ralement que je couche avec lui. J’ai rĂ©flĂ©chi Ă  ton offre toute la nuit. En fait, je n’avais pas grand-chose Ă  faire. Je devais l’accepter, sinon je ne pouvais mĂŞme pas deviner ce qui allait m’arriver. J’ai appelĂ© Ahmed, ” Viens me chercher Ă  la maison demain. Il faut qu’on parle!J’ai dit. Il a acceptĂ©. Le lendemain, il est encore venu me chercher Ă  la maison. Alors qu’il s’Ă©loignait, je lui ai demandĂ©: “Votre offre est-elle toujours valable?J’ai dit. Il se tourna vers moi en souriant: “Valide!”dit-il. “Il n’y a aucune chance que je n’accepte pas. Tu es un connard, tu es un homme mariĂ©, et tu sais que tu mets une veuve dans des situations?J’ai dit. Je suis redevenu très en colère et j’ai commencĂ© Ă  maudire. Mais Ahmet n’Ă©coutait pas, il souriait juste. Au bout d’un moment, je me suis tu. Je ne savais mĂŞme pas oĂą on allait. Il conduisait la voiture, je me taisais.

Nous sommes arrivĂ©s Ă  une pente. Il y avait la mer devant nous. Je suis sorti de la voiture pour prendre l’air. Alors il est descendu, est venu vers moi et m’a pris la main en disant: “Écoute, GĂĽnseli, je t’ai toujours beaucoup aimĂ©. Tu as toujours Ă©tĂ© si belle, tu l’es toujours. Mais le travail est sĂ©parĂ©, l’amour est sĂ©parĂ©. Je ne veux pas d’amour de toi. Je t’offre juste des moyens de payer ta dette. D’ailleurs, que peut-il sortir d’une chose aussi inoffensive? Tu es veuve. Je satisferai votre besoin de quelque manière que ce soit. En fait, je n’ai mĂŞme pas besoin de dire que personne ne le saura. Je pense que tu devrais l’admettre!”dit-il. “Quoi, tu vas m’emmener sur le sable?J’ai dit. “Non, je veux juste ĂŞtre avec toi!”dit-il. “Eh bien, si je fais ce que tu veux, ma dette sera-t-elle effacĂ©e?J’ai dit. “Écoute, ma chĂ©rie, tu dois beaucoup. Sois avec moi quelques fois. Permettez-moi d’effacer la dette versement par versement. Ne t’inquiète pas, on ne se verra mĂŞme pas quand ce sera fini!” J’Ă©tais soulagĂ© quand tu as dit. J’ai acceptĂ© impuissant. On est remontĂ©s dans la voiture…

Dans la voiture, il m’a dit: “Voulez-vous payer le premier acompte aujourd’hui?”quand il a dit, j’ai dit que j’avais des enfants Ă  la maison et j’ai refusĂ©. Il a mis sa main sur mes jambes, a commencĂ© Ă  me caresser par-dessus mon jean. Pour la première fois depuis que j’ai rompu avec ma femme, les mains d’un homme Ă©taient sur moi et je devenais très excitĂ©. Je la regardais tranquillement se caresser. Ses mains se dirigèrent lentement vers la recherche de l’aine et commencèrent Ă  errer lĂ -bas. DĂ©c. Je le regardais juste. Il a rapprochĂ© sa main de ma chatte et a dit “ ” Je peux sentir ta chaleur d’ici. Il le veut aussi. Il a manifestement ratĂ©…”il a dit. Mon excitation commençait Ă  augmenter.

“Je pense que tu devrais payer ton premier acompte maintenant, chĂ©rie. Parce que je ne supporte pas ça!”quand il a dit, j’ai rĂ©pĂ©tĂ© qu’il y avait des enfants dans la maison, ça ne pouvait pas ĂŞtre aujourd’hui. “Alors commençons un peu ici!”en disant cela, il dĂ©boutonna sa ceinture, sortit sa queue lĂ©gèrement retournĂ©e de l’intĂ©rieur de son boxer. J’ai compris ce que tu voulais que je fasse. Je me penchai lentement et pris sa bite dans ma bouche. Quand ma bite rencontre ma bouche, je me dis: “Ohhh!”il a poussĂ© un gĂ©missement, puis a regardĂ© autour de lui. Il n’y avait personne d’autre que nous. C’Ă©tait la première fois que je prenais une bite autre que celle de mon mari dans ma bouche. Cette bite, qui Ă©tait plus courte que celle de mon mari, finirait par pĂ©nĂ©trer en moi, il n’y avait pas d’Ă©chappatoire. J’ai commencĂ© Ă  sucer vite et vite. Ahmet a bien patinĂ© et a baissĂ© sa culotte pour rĂ©vĂ©ler sa bite poilue. Mes emmys avaient augmentĂ©. Maintenant, toute la bite me lĂ©chait la bouche avec des coups de langue et Ahmet dĂ©plaçait ses yeux. Les mains d’Ahmet Ă©taient sur ma tĂŞte, jouant avec mes cheveux, pendant que je lĂ©chais sa bite. J’ai atterri lentement sur ses couilles. Il y avait une forte odeur de sueur, sa queue poilue touchait mes dents. J’ai continuĂ© Ă  bien le lĂ©cher. Sans lever la tĂŞte du tout, je lĂ©chais sa bite du mieux que je pouvais.

Quand j’ai entendu le bruit d’une voiture, je me suis redressĂ©. Ahmet a immĂ©diatement mis le contact et a commencĂ© Ă  conduire la voiture. Nous nous sommes un peu Ă©loignĂ©s de lĂ  et il m’a immĂ©diatement pressĂ© par le cou et a remis sa bite dans ma bouche. Je lĂ©chais la tĂŞte de sa bite, pour qu’il puisse jouir rapidement. Quand il a touchĂ© le bout de ma langue et a commencĂ© Ă  lĂ©cher, Ahmet a grognĂ© et a mis tout son sperme dans ma bouche. Il se vidait pendant qu’il se vidait, et il se remĂ©morait pendant qu’il se vidait. Leur sperme coulait sur le cĂ´tĂ© de ma bouche, je les ai ramassĂ©s, j’ai ouvert la porte et j’ai crachĂ©. Ahmet tapote sa bite, “Tu es gĂ©nial, tu es gĂ©nial, ohhh!”il gĂ©missait littĂ©ralement. Sa bite Ă©tait Ă©galement descendue, elle avait maintenant pris sa place dans sa culotte. Tout le sperme dans ma bouche n’Ă©tait pas sorti, il y avait encore quelque chose de dĂ©trempĂ© sur mes dents. Je les ai avalĂ©s impuissants aussi.

En fait, j’aime avaler du sperme. Mais Ă  ce moment-lĂ , j’ai fait semblant d’ĂŞtre dĂ©goĂ»tĂ© pour ne pas apparaĂ®tre Ă  Ahmet comme une salope. Et Ahme a dit: “BĂ©bĂ©, je pense que laisse tomber ces chiffres. Ton mari me disait dĂ©jĂ  comment tu avales le sperme!”dit-il. “Tu parlais de moi?J’ai dit. “Non, il ne s’agit pas que de toi. C’est juste un discours d’homme!” J’Ă©tais soulagĂ© quand il a dit. “Allez, ramène-moi Ă  la maison!J’ai dit. Ahmet a dĂ©marrĂ© la voiture et l’a laissĂ©e chez moi. Dès que je suis entrĂ© dans la maison, j’ai immĂ©diatement couru et regardĂ© ma culotte. Il restait des taches sur ma culotte grise, j’Ă©tais mouillĂ©e. J’ai immĂ©diatement jetĂ© ma culotte dans la saletĂ© et je suis allĂ© sous la douche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente! mobile-3 mobile-4 mobile-5 mobile-6 mobile-7 mobile-8 mobile-9 mobile-10 mobile-11 mobile-12 mobile-13 mobile-14 mobile-15 mobile-16 mobile-17 mobile-18 mobile-19 mobile-20 mobile-21 mobile-22 mobile-23 mobile-24 mobile-25 mobile-26 mobile-27 mobile-28 mobile-29 mobile-30 mobile-31 mobile-32 mobile-33 mobile-34 mobile-35 mobile-36 mobile-37 mobile-38 mobile-39 mobile-40 mobile-41 mobile-42 mobile-43 mobile-44 mobile-45 mobile-46 mobile-47 mobile-48 mobile-49 mobile-50 mobile-51 mobile-52 mobile-53 mobile-54 mobile-55 mobile-56 mobile-57 mobile-58 mobile-59 mobile-60 mobile-61 mobile-62 mobile-63 mobile-64 mobile-65 mobile-66 mobile-67 mobile-68 mobile-69 mobile-70 mobile-71 mobile-72 mobile-73 mobile-74 mobile-75 mobile-76 mobile-77