indian sexy porn


porno indien sexy Bonjour, je m’appelle Rumeysa. je suis une jeune fille de 19 ans. J’ai perdu mon pĂšre il y a deux ans. Je vis avec ma mĂšre dans notre appartement dans l’un des quartiers trĂšs sofu d’Istanbul. Outre la pension laissĂ©e par mon pĂšre, nous nous entendons confortablement sans avoir Ă  travailler car nous recevons des prestations de nos proches.

Je suis une fille couverte et enturbannĂ©e, mais j’aime sentir les regards des hommes sur moi. J’ai la peau blanche, j’aime me maquiller, mais je n’y arrive pas beaucoup Ă  cause de la peur de ma mĂšre. Je ferme de la maniĂšre moderne. Je porte des chemisiers longs, des tuniques sur des jeans moulants et des collants qui laissent mes chevilles exposĂ©es, et je les attache confortablement avec des chĂąles sans trop serrer la tĂȘte. Je n’ai pas non plus peur de porter des bottes Ă  talons, des chaussures. Ma mĂšre et moi nous disputons Ă  ce sujet de temps en temps.

Ma mĂšre est une femme trĂšs ascĂ©tique, contrairement Ă  moi. Il porte toujours un drap quand il sort. MĂȘme si elle ne voit pas le hijab comme une fermeture, la façon dont je ferme lui fait sauter les nerfs. Bien qu’il arrive qu’il porte Ă©galement des pantalons serrĂ©s, des collants et mĂȘme des shorts courts Ă  l’intĂ©rieur de la maison. Elle n’a pas non plus peur de porter des chemisiers Ă  manches courtes avec des seins et des cols ouverts. Mais elle s’habille toujours de la maniĂšre la plus fermĂ©e quand elle sort.

Je n’ai pas eu de petit ami jusqu’Ă  maintenant. J’ai eu quelques offres de rendez-vous, mais je n’ai pas acceptĂ© parce que je n’aimais pas ça. Je mesure 1,62 et pĂšse 70 livres. J’ai un peu plus de poids et j’essaie de ne pas prendre plus de poids. Je fais attention Ă  ce que je mange et bois. C’est l’un des sujets de discussion avec ma mĂšre. On n’arrĂȘte pas de le dire parce que j’ai mangĂ© un peu de la bonne nourriture qu’il a prĂ©parĂ©e. Si Dieu le veut, il a un bon appĂ©tit. Surtout aprĂšs la mort de mon pĂšre, il s’est consacrĂ© Ă  bien manger. Il a pris au moins 10 livres au cours des deux derniĂšres annĂ©es. il a 37 ans, mesure 1,70 et pĂšse 85 livres, mais il n’a pas l’air si en surpoids quand on le regarde. Il a un corps musclĂ© et bien construit, son corps n’attache pas beaucoup de graisse en raison du rapport osseux Ă©levĂ©. Aussi, parce qu’elle ne porte pas de vĂȘtements moulants comme moi, porte des draps amples et larges Ă  l’extĂ©rieur (j’ai pris du poids, j’ai l’air mal, personne ne m’aime!) ils n’ont pas non plus de problĂšmes comme.

Je n’ai pas Ă©tudiĂ© aprĂšs le lycĂ©e. Mes journĂ©es se passent principalement Ă  la maison, parfois je retrouve mes copines Ă  l’extĂ©rieur. DĂ©c. Et ma mĂšre est gĂ©nĂ©ralement Ă  la maison, sauf pour aller Ă  l’Ă©picerie, au bazar, le dimanche. SƓur Zarife, qui vit dans le mĂȘme immeuble que nous, est l’amie la plus proche de ma mĂšre. Elle avait dit Ă  plusieurs reprises qu’elle Ă©tait une fille qui portait des jupes courtes et des robes avec la tĂȘte dĂ©couverte dans sa jeunesse, mais elle s’est refermĂ©e et a commencĂ© Ă  adorer sous l’influence d’un rĂȘve qu’elle avait fait une nuit. Elle a 50 ans, elle est veuve comme ma mĂšre. Bien qu’elle ait deux fils, trois filles et plusieurs petits-enfants, elle est toujours une belle femme


C’Ă©tait un samedi soir. Nous avons crĂ©Ă© un groupe Whatsapp avec les filles et discutions lĂ -bas. Je n’ai pas allumĂ© la lumiĂšre dans ma chambre. Il arrivait Ă  02h00. J’ai quittĂ© la conversation en Ă©crivant que je voulais aller me coucher parce que j’avais sommeil maintenant. J’ai posĂ© le tĂ©lĂ©phone et posĂ© ma tĂȘte sur l’oreiller. La nuit Ă©tait dĂ©cemment calme, mais Ă  un moment donnĂ©, j’ai entendu un bruit comme si quelque chose Ă©tait touchĂ©. C’Ă©tait comme si quelqu’un avait frappĂ© un mur. Il y eut un silence pendant un moment, puis le mĂȘme son se rĂ©pĂ©ta Ă  nouveau. (Quel est ce son la nuit la nuit?) J’ai dit que j’Ă©tais en colĂšre parce que je perdais le sommeil. Je me suis redressĂ© dans mon lit, j’ai gonflĂ© mon oreille, mais il n’y avait aucun son.

Juste au moment oĂč j’allais poser ma tĂȘte sur l’oreiller, le son est revenu. Le son venait du mur juste Ă  cĂŽtĂ© de moi. De quoi diable s’agissait-il? La piĂšce suivante Ă©tait la chambre de ma mĂšre. Maman s’est levĂ©e et a heurtĂ© le mur? Je me suis levĂ© lentement et j’ai mis mon oreille contre le mur. J’ai retenu ma respiration pour mieux entendre. Oui, les sons provenaient de la chambre de ma mĂšre. Maintenant, je pouvais mĂȘme entendre des sons comme un scintillement frappant le mur confortablement et clairement. Parfois, j’en entendais aussi des violents qui me rĂ©veillaient de mon sommeil. DĂ©c. Que faisait maman lĂ -dedans Ă  cette heure de la nuit? De temps en temps, il arrivait qu’il se lĂšve la nuit et prie, mais ce n’Ă©tait rien de tel. (Oh mon dieu, peu importe! Je suis retournĂ© dans mon lit en disant ).

Je me suis rĂ©veillĂ© assez tĂŽt le matin, avant mĂȘme que le soleil ne se soit levĂ©, au son de l’eau courante dans la salle de bain. Ma mĂšre se baignait le dimanche matin. La femme avait des problĂšmes avec le concept d’horloge, j’ai enfoui ma tĂȘte dans l’oreiller et j’ai essayĂ© de dormir


Quelques jours plus tard, les mĂȘmes sons sont revenus la nuit. Cette fois, il Ă©tait un peu plus de 01h00. J’Ă©crivais Ă  nouveau aux filles. J’ai arrĂȘtĂ© la correspondance et Ă©coutĂ©. Maman prĂ©parait encore quelque chose. “Les filles, j’arrive bientĂŽt!” J’ai Ă©crit et laissĂ© le tĂ©lĂ©phone sur le lit. J’ai lentement ouvert ma porte. La chambre de ma mĂšre Ă©tait juste Ă  ma droite. Je suis venu Ă  sa porte. J’ai Ă©coutĂ© la porte, mais je n’ai rien entendu. J’ai tapĂ© sur la porte. “Maman, ça va?”quand j’ai dit: “Qu’est-ce qui s’est passĂ©, ma fille, va te coucher le soir!” il y a eu une rĂ©action de ma mĂšre Ă  laquelle je ne m’attendais pas. “Eh bien, eh bien!”en disant cela, je suis retournĂ© dans ma chambre.

Quand je me suis rĂ©veillĂ© tĂŽt le matin au son de l’eau dans la salle de bain, j’ai rĂ©alisĂ© que ma mĂšre prĂ©parait quelque chose. Je me demandais ce que c’Ă©tait, mais je n’Ă©tais pas censĂ© le lui faire savoir. Dans l’aprĂšs-midi du mĂȘme jour, ma mĂšre a dit: “Je sors chez les sƓurs Zarife!”quand il est parti, j’ai voulu regarder sa chambre. C’Ă©tait quelque chose que je ne faisais pas d’habitude et que je n’aimais pas, mais j’avais besoin de savoir ce que faisait ma mĂšre.

J’ai parcouru les tiroirs, le placard, les transats et les couettes. Je ne savais mĂȘme pas ce que je cherchais, cependant. À la fin, il restait le coffre de dot de ma mĂšre que je n’ai pas regardĂ©. Il mettait le lit et les couettes sur elle. J’ai tĂ©lĂ©chargĂ© chacun un par un. J’ai ouvert le coffre. VĂȘtements laissĂ©s par la dot de ma mĂšre, lessive,Ă©charpes, housses de table et de table basse, etc. il y en avait. Quand j’ai vu les sous-vĂȘtements et la chemise de nuit en satin rouge que ma grand-mĂšre avait achetĂ©s pour la nuit de noces de ma mĂšre, j’ai commencĂ© Ă  rire. J’ai imaginĂ© ma douce mĂšre avec des draps dans cette culotte en dentelle et une chemise de nuit.

Il y avait quelque chose enveloppĂ© dans un tissu blanc au fond. Cela ressemblait Ă  un cylindre long et Ă©pais. Je l’ai eu. Ma mĂšre a mis quelque chose dedans et l’a enveloppĂ©. A-t-il Ă©conomisĂ© de l’or ou de l’argent cachĂ© de moi et l’a-t-il mis lĂ -dedans? Mais ça ne ressemblait pas du tout Ă  ça. C’Ă©tait quelque chose qui s’allongeait de plus en plus, comme un pansement. Quand je l’ai finalement ouvert, j’ai soudainement criĂ©. (Bismillah qu’est-ce que c’est?) J’ai jetĂ© ce que j’avais en l’air en disant.

C’Ă©tait la bite d’un homme. Fait de plastique, il ressemblait Ă  une vraie bite. J’avais l’habitude de me connecter aux sites pĂžrnĂž sur mon ordinateur. Donc je savais ce que c’Ă©tait. C’Ă©tait une baise artificielle, autrement connue sous le nom de bite. C’Ă©tait beaucoup plus long et plus Ă©pais qu’un mĂ©lange. C’Ă©tait une bite en plastique de couleur chair. Il y avait des saillies sur le dessus qui ressemblaient Ă  des veines, et quelque chose comme une balle qui ressemblait Ă  une balle en dessous. Il y avait aussi un espace bombĂ© au fond. C’Ă©tait une bite avec une ventouse. C’est comme le panier de basket jouet que mon pĂšre m’a achetĂ© quand j’Ă©tais petit, avec ‘Hoh!’il Ă©tait fabriquĂ© et collĂ© Ă  l’endroit souhaitĂ©. C’est pour ça que tu tapes sur le mur depuis deux nuits?

Il y avait une chaise devant le mur. Je l’ai sorti tout de suite. Je me suis penchĂ© et j’ai regardĂ©. Il y avait de vagues marques d’adhĂ©rence de la ventouse sur le mur peint en crĂšme. Il Ă©tait Ă  environ 30 cm au-dessus du sol. Ma mĂšre a collĂ© sa bite ici et s’est baisĂ©e comme ça. Oh, mon Dieu, c’Ă©tait une chose terrible mĂȘme Ă  laquelle penser.

Dick Ă©tait toujours par terre. Je l’ai pris avec peur. Contrairement Ă  ce Ă  quoi je m’attendais, c’Ă©tait doux, pas dur. Quand j’ai pressĂ©, mes doigts y sont entrĂ©s, comme si vous pressiez le bras, la jambe d’une personne. MĂȘme lorsque je le tenais Ă  deux mains, la tĂȘte de la bite Ă©tait exposĂ©e. Je suis allĂ© dans ma chambre avec une curiositĂ©. J’ai pris la rĂšgle de mon bureau et j’ai mesurĂ© la bite. Il faisait 26 cm du bas au bout de sa tĂȘte. Il faisait 22 cm, sauf pour les couilles. L’Ă©paisseur Ă©tait de 5 cm. Ce n’Ă©tait pas droit, mais lĂ©gĂšrement courbĂ©. OĂč ma mĂšre a-t-elle eu ça, de qui, comment? Je ne pouvais penser Ă  aucun moyen. Il collait une Ă©norme bite gĂ©ante sur le mur et se baisait avec elle au milieu de la nuit. J’ai enveloppĂ© la bite dans un chiffon de la mĂȘme maniĂšre et l’ai remise. J’ai tout restaurĂ© dans son Ă©tat d’origine. J’ai quittĂ© la chambre et suis allĂ© dans ma propre chambre, et ma mĂšre est rentrĂ©e Ă  la maison.

Je me suis immĂ©diatement allongĂ© sur le lit, faisant semblant de m’occuper du tĂ©lĂ©phone. Il a sorti la tĂȘte de la porte et a dit: “Ma fille, qu’est-ce que tu mens comme un malak, lĂšve-toi, hache des oignons, on va cuisiner!”quand il est parti, je suis allĂ© dans la cuisine. Il est venu vers moi pendant que je hachais des oignons. Je ne pouvais pas m’empĂȘcher de le regarder de cĂŽtĂ© pendant qu’il essayait de prĂ©parer la nourriture lui-mĂȘme.

La bite gigantesque ne sortait pas de mon esprit. Ma mĂšre prenait cette grosse bite dans sa chatte, c’Ă©tait incroyable. J’avais l’habitude de voir ma mĂšre nue. La plupart du temps, il me lavait et je lui savonnais le dos pendant qu’il se lavait. Elle avait d’Ă©normes seins en forme de boule. Les mamelons charnus qui apparaissaient au milieu des gros mamelons roses Ă©taient Ă©vidents mĂȘme si elle portait un soutien-gorge. MĂšre et fille, nous nous Ă©pilions ensemble et obtenions nos poils et nos poils. Ma mĂšre m’a coupĂ© les poils pubiens au dĂ©but. AprĂšs qu’il m’ait appris, j’ai commencĂ© Ă  couper, mais il vĂ©rifiait toujours Ă  chaque fois. Entre son entrejambe, sa longue et grande chatte se dĂ©composait comme une vallĂ©e profonde.

Une fois, elle m’a demandĂ© d’appliquer de la pommade pendant des mois Ă  cause d’une plaie sur les lĂšvres de sa chatte. J’ai appliquĂ© de la pommade sur les grandes lĂšvres roses de sa chatte de mes propres mains, pour ainsi dire, je connaissais tous les dĂ©tails de sa chatte.

Elle portait une jupe longue mais serrĂ©e. Sa jupe bleu clair et marine serrait son gros cul et ses hanches. Elle portait Ă©galement un chemisier bleu foncĂ© Ă  manches longues sur le dessus et s’attachait la tĂȘte au cou avec une grande Ă©charpe blanche. La poitrine de la blouse Ă©tait ouverte, sa poitrine blanche nue et la fourche de ses gros seins Ă©taient visibles. Il serrait ses bras et son ventre, son chemisier. Comme il n’y avait pas d’hommes dans le bĂątiment pendant la journĂ©e, Zarife n’avait aucun problĂšme Ă  aller voir sa sƓur dans cette tenue. “Qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que c’est?”dit – il en coupant des pommes de terre. Il a compris le changement en moi. “Rien, qu’est-ce que ce sera?J’ai dit. J’ai hachĂ© les oignons et me suis lavĂ© les mains. Je suis allĂ© dans ma chambre. Dick Ă©tait toujours dans mon esprit, coincĂ© dans mon cerveau comme un clou


Quand il Ă©tait 12h00 du soir, mon excitation a commencĂ© Ă  augmenter encore plus. Maman allait-elle aussi faire quelque chose ce soir, je me demande? Mon cƓur battait la chamade. Les filles ont de nouveau Ă©tĂ© plongĂ©es dans une conversation Whatsapp, mais je suis partie en disant que j’Ă©tais mal Ă  l’aise. De temps en temps, je mettais mon oreille contre le mur et Ă©coutais, mais il n’y avait aucun mouvement cette nuit-lĂ . DĂ©c. J’ai entendu le ronflement de ma mĂšre vers 2h00 dĂ©c. Puis je suis allĂ© me coucher aussi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice fĂŒr Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlĂ€dst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich fĂŒr deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, BrĂŒnetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrĂ  gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc
 Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente! mobile-3 mobile-4 mobile-5 mobile-6 mobile-7 mobile-8 mobile-9 mobile-10 mobile-11 mobile-12 mobile-13 mobile-14 mobile-15 mobile-16 mobile-17 mobile-18 mobile-19 mobile-20 mobile-21 mobile-22 mobile-23 mobile-24 mobile-25 mobile-26 mobile-27 mobile-28 mobile-29 mobile-30 mobile-31 mobile-32 mobile-33 mobile-34 mobile-35 mobile-36 mobile-37 mobile-38 mobile-39 mobile-40 mobile-41 mobile-42 mobile-43 mobile-44 mobile-45 mobile-46 mobile-47 mobile-48 mobile-49 mobile-50 mobile-51 mobile-52 mobile-53 mobile-54 mobile-55 mobile-56 mobile-57 mobile-58 mobile-59 mobile-60 mobile-61 mobile-62 mobile-63 mobile-64 mobile-65 mobile-66 mobile-67 mobile-68 mobile-69 mobile-70 mobile-71 mobile-72 mobile-73 mobile-74 mobile-75 mobile-76 mobile-77